Être Hyper-pertinent: la nouvelle compétence

Hyper-pertinence, la nouvelle compétence clé. Moteurs de recherche. SEO. Contenu

Lifebuzz Street Masterpieces 13

Il faut savoir être hyper-pertinent pour être visible, trouvable et trouvé, attractif,… mais aussi pour performer dans son job, savoir trouver l’information, acquérir des contacts utiles, recruter, marketer et vendre.

Ce terme scientifique s’applique d’abord à la recherche (search), qui est devenue une compétence-clé, mais s’applique aussi à la manière de publier du contenu.
Savoir manier l’hyper-pertinence est séminal pour construire son identité professionnelle, développer ses réseaux et partager son savoir. Jamais jusqu’à présent cette qualité n’avait cet impératif, sinon d’importance: la faute en incombe désormais aux moteurs de recherche.
Pour exceller dans le domaine de l’hyper-pertinence, il faut comprendre et s’approprier les moteurs de recherche, tous les moteurs de recherche. Par exemple l’utilité de cette nouvelle compétence n’est plus à discuter quand on cherche quelques individus parmi 350 millions présents sur Linkedin. J’ai mis au point une formation pratique ad hoc sur le sujet: http://bit.ly/1Rk8bkq Linkedin Recruiter

recruiter 2
Les règles actuelles (elles changent tout le temps) du succès sur les médias sociaux concernent la stratégie de présence, les mots-clés, le cocktail de médias sociaux pertinents, le contenu, les visuels, … avec une contrainte supplémentaire: tout doit être perçu comme venant d’un expert de la part des moteurs de recherche.

Google en premier qui, avec les évolutions de Panda (sa partie indexation), est davantage capable de détecter si le contenu soumis à l’indexation est celui d’un expert. Il a fait plus de progrès en la matière que dans l’étiquetage automatique (« tagging ») d’une image ou d’une vidéo. A l’inverse il peut reléguer aux fins fonds des résultats les tricheurs.

Linkedin n’est pas en reste avec son nouveau moteur de recherche Galene: un clic sur ce lien pour les plus sceptiques, http://bit.ly/1KkawaU L’exposé aride est néanmoins instructif, c’est là que prend sa source l’ hyper-pertinence: à la fois du côté des moteurs, mais aussi du côté de ceux qui vont les utiliser. Galene est capable de présenter les résultats du moteur en fonction de critères, qui n’ont pas été précisés par celui qui recherche.

Dans les deux cas, il s’agit de ne pas décevoir celui qui a posé la question, car à la clé, il a tout le business de vente de publicités, le SEM (search engine marketing).

Économie Collaborative: bye-bye les hiérarchies

Si vous avez un peu de mal à définir votre cocktail compétences-qualités optimum ou à atteindre pour garantir votre employabilité, voici deux indices donnés respectivement dans Forbes et sur le site de Crowd Compagnies. Ils partent tous deux de l’irruption de l’économie collaborative. Dans Forbes: Why Hierarchy Is Outdated: The (Long Overdue) Need For Organizational Adaptability il n’y aura plus de frontière entre ceux qui pensent et ceux qui font. doers and thinkers pyramid

Pour Crowd Compagnies, c’est l’empowerment (une dilution des hiérarchies) qui façonne le nouveau collaborateur: autonome, techno, connecté et orienté but.

savy

Enfin, cela donne une vraie direction pour bien choisir ses formations afin de recoller au marché du travail, que l’on soit en poste ou non.

Réseaux Sociaux Business, une réalité en 2015

Réseaux Sociaux Business en 2015.: stratégie, les donneurs d'ordre sont plus jeunes

Réseaux Sociaux Business 2015: un client mobile et social

Réseaux Sociaux Business 2015: ils font partie du Marketing Digital

Réseaux Sociaux Business 2015: ils deviennent stratégiques

Bonne Année 2015 avec les Réseaux Sociaux Business

 

 

 

 

 

 

 

 

 

46 % des responsables marketing considèrent les médias sociaux au coeur de leur business

state2014 of digital marketing78% des marketers dans le monde déclarent utiliser les médias sociaux et une moitié d’entre-eux reconnaît en tirer un réel profit. C’est ce que confirme l’étude mondiale réalisée par ExactTarget auprès de 2300 responsables. L’utilisation des médias sociaux passe dorénavant devant le référencement naturel (73 %). Les campagnes d’e-mailing restant encore l’outil de choix. state2014 of digital marketing detail

Vous ne soignez pas votre e-reputation ? Dommage les employeurs et les entreprises, vérifient la vôtre

Sur les 10 prévisions de la transformation du travail prévue pour 2014 aux USA par Dan Schwabel et présentées sur le site Forbes, toutes n’auront pas de portée ou d’application immédiate en France. Cela dit, la tendance observée est pertinente en ce qui concerne l’e-repuL'e-reputation, le filtre absolu pour se repositionner ou afire du business. Jacques Eltabet Formation  Linkedintation qui se retrouve dans les trends 6, 8 et 10.
A peine a t-on eu la conviction que la présence sur les réseaux sociaux était une obligation, que l’on prédit qu’elle sera insuffisante dès 2014. L’absence sur les médias sociaux est devenue synonyme d’inexistence.
Les personnes actives sont de nouveau prévenues, il faudra consacrer du talent et du temps à la dynamique ! Etre sur Linkedin  n’est plus assez. Chacun devra créer sa propre ingénierie sociale pour bâtir et entretenir son e-reputation.  A la clé, pouvoir être retenu dans les super filtres que les recruteurs mettent en place, exposer sa performance, la puissance de ses réseaux, son leadership de pensée pour se maintenir à son poste, être promu ou décrocher des contrats, voire pour poursuivre une veille active de repositionnement pour pallier aux carrières courtes.
L’ensemble des marchés sur lesquels un travailleur se trouve devient d’une transparence telle qu’il devient difficile de se cacher, ou alors à ses risques et périls.

Modérer l’importance de son passé professionnel ou comment présenter son cv comme si on n’en avait pas !

Paradoxalement, les conseils donnés aux jeunes diplômés  par James Kenigsberg sur le site Mashable pour réussir à décrocher un emploi sans parcours professionnel sont ultra-pertinents pour tous, même en poste.
Quels sont les arguments que je retiens et pourquoi ?
Le cv est devenu une adaptation du profil sur les réseaux sociaux. S’il est mal exploité, (mal vendu), le passé professionnel peut devenir contre-productif au but recherché: une meilleure attractivité. Chacun doit peser la présence de ses anciens postes, à tel point que mieux vaut dans certains cas les traiter comme si on était un jeune diplômé.

1) Le passé professionnel influe de moins en moins sur l’avenir professionnel, a fortiori s’il est lointain.
Ce qui va compter ce sont la motivation et les efforts que le candidat a mis à s’intéresser à l’entreprise, à comprendre sa culture, sa stratégie, ses métiers, et sa capacité à exposer ce qu’il peut apporter.
Stratégie CV. Réseaux Sociaux. Blog Jacques Eltabet2) Si vous avez la chance d’être convoqué, il faut considérer cela comme le début d’un assessment.
Pour votre interlocuteur l’important c’est votre potentiel et votre capacité à vous intégrer dans les équipes en place.
S’arc-bouter sur ces anciennes réalisations sans précaution ou avec l’état d’esprit de l’époque est inutile.
Il faut donc choisir et soigner une ou deux réalisations professionnelles probantes, les transcrire et les adapter aux besoins de l’entreprise briguée en termes de compétences, de validité future des conditions d’obtention des résultats passés.
La bonne question à se poser: Qu’est-ce qui est transférable à cette nouvelle entreprise et dont elle aura besoin dans les 3 ans qui viennent ? C’est sûrement différent des compétences et des besoins sous-jacents aux vieux projets.

3) Montrer que vous vous formez en permanence. C’est une des clés pour communiquer une bonne image et rassurer.

4)Utiliser les réseaux sociaux pour éviter d’envoyer des cv non sollicités. L’identification de relais internes dans l’entreprise pour faire arriver le cv au bon endroit est capitale comme l’est la chasse aux recommandations.

 

 

Les 9 erreurs à éviter avec Linkedin

Tout le monde fait des erreurs.
La visibilité sur Linkedin dépend aussi de la qualité du profil et donc des erreurs à ne pas commettre. Elles sont nombreuses et écornent durablement l’image sur les médias sociaux.
Elles participent aussi à une démonstration négative de vos « capacités » à communiquer.
Pour savoir si vous êtes OK, parcourez ma présentation sur Les 9 erreurs à éviter avec Linkedin

 

Les erreurs à éviter avec Linkedin

60 % des meilleurs jobs du futur ne sont pas encore inventés

Les « 20 JOBS FOR THE FUTURE » de Sparks & Honey publié sur le site Slideshare sont à méditer.
A retenir et à méditer: le sherpa des compétences professionnelles émergentes
Se préparer aux postes singuliers, émergents ou nouvellement pertinents répond à l’impérieuse nécessité d’innover. La demande précèdent l’offre en l’espèce.

Surprenant ? Les jobs du futur déconvcertent et interpellent

Un nouveau métier: sherpa des nouvelle compétences professionnelles

 

CV ou Profil Linkedin ? ou l’art de se poser la mauvaise question

3016784-poster-p-death-to-the-resume-how-to-go-paperless-and-score-jobs

Lire l’article de Fast Company

Ce n’est pas la dialectique logique sur le OU,  exclusif ou inclusif dans la question « CV ou Profil Linkedin ? », qui peut  cacher la réalité: la visibilité passe par le soucis constant de communiquer une image personnelle actualisée, dynamique et attractive.
Poser cette question c’est un peu confondre, pas de tir et fusée, le stock et le flux, la base arrière et l’avant-poste, la statique et la dynamique…
La bonne réaction est d’abord de s’intéresser au mécanisme de prise de référence et de comprendre comment elle se déploie.
La dématérialisation apporte des avantages considérables aux recruteurs. L’utilisation croissante de Linkedin apporte une uniformisation de la topologie du profil et du parcours, facilitant la lecture, la  clarté.

L’article Death To The Resume? How To Go Paperless And Score Jobs Socially   de Laura  Vanderkam dans Fast Company augure une désintermédiation plus poussée menaçant l’avenir des job boards, et confinant les missions des chasseurs de tête à une ultra-spécialisation.

Cela dit, l’édification d’un bon profil Linkedin n’est qu’une faible partie de l’effort à fournir. Il reste le double enjeu de dynamique.
L’un est le réseautage pertinent et l’autre le marketing de contenu. Le dernier facilitant le premier.

Les étudiants des business schools ne sont pas préparés à l’économie digitale … et les salariés donc !

Un client devenu Global, Mobile et Social

L’article de Jim Spoher, « Are Business Schools Failing To Prep Students For Today’s Global, Digital Economy? » publié sur le site de Fast CompanyCompétences clés pour affronter l'économie digitale met le doigt sur une carence plus générale que celle constatée dans les seules formations des business schools aux USA. Mieux servir un client dorénavant global, mobile et social, exige des entreprises un personnel compétent  et à l’aise avec les technologies liées aux médias sociaux, y compris le big data, la business intelligence, l’analyse de données, la mobilité, la cyber sécurité et le cloud. L’interpénétration très complexe de nombreuses technologies, alliée aux impératifs de l’innovation à tout crin et du collaboratif omniprésent dans la création de valeur, ont deux conséquences, le réactualisation permanente du portefeuille de compétences des salariés et la difficulté à se repositionner car, plus que jamais c’est le potentiel qui est jugé.

Pourquoi utiliser les Médias Sociaux en transition professionnelle

En 3 ans, la présence sur les médias sociaux professionnels est devenue inévitable au point de transformer en communication paradoxale le fait d’y être absent.
Cependant, les arguments ne portent pas toujours, le caractère déshumanisant perçu reste fort et alimente des résistances nuisibles à la trajectoire professionnelle.
Aussi est-il indispensable de fournir aux plus réticents des arguments plus valables qu’un discours commercial, notamment dans le domaine des changements qui sont intervenus dans la valeur travail, le recrutement et la promotion professionnels.
Cette présentation, qui me sert lors des interventions dans les séminaires auxquels je suis invité, met aussi l’emphase sur la nécessité pour bon nombre de candidats à bénéficier d’un coaching afin de surmonter plusieurs difficultés:
– celle d’assimiler les règles du jeu, notamment celles pour exceller dans Linkedin,
– celle de constituer un corpus de mots-clés pertinent, cohérent avec le projet professionnel,
– celle de bâtir un réseau qui sert à quelque chose et,
– celle de bien communiquer sur ces médias.

Pourquoi utiliser les Médias Sociaux en transition professionnelle

Cliquer sur l’image pour visualiser cette présentation

 

Je vous invite à mon intervention à la table ronde « de la Réputation à e-Reputation du Manager » à l’ESCP

Invitation gratuite à mon intervention à la Table Ronde à l’ESCP du 22 mars 2013.
Un manager peut-il encore être furtif sur les Médias Sociaux ?
Ne pas y être ou cultiver la passivité n’est plus une simple négligence mais un signal fort de communication paradoxale nuisible.
Je développerai à l’ESCP les facteurs qui mènent à ces conclusions.
Pour y participer et me rencontrer, il suffit de cliquer sur l’image de l’invitation et s’inscrire en suivant le lien.

A bientôt.

escp

Pourquoi bien ajuster le vocabulaire sur sa carrière peut-il radicalement améliorer la vie

Le manque de vocabulaire limite sérieusement la pensée, d’où le conseil logique de bien penser à celui choisi pour décrire sa carrière, aussi bien pour mieux se présenter dans les médias sociaux que pour établir un bilan professionnel sincère et personnel en période de repositionnement.
L’article d’Amber Rae visible sur le site de Fast Company donne fort à propos le ton et la manière dont il faut s’y prendre.

Visibilité. Attractivité. Médias Sociaux. L'importance du vocabulaire

Des 12 nouvelles définitions à l’usage de ceux qui sont soucieux de meilleure visibilité et de plus grande attractivité quant à leur image personnelle, j’en retiens au moins 2, celles sur le travail et sur l’échec.

Travail: nom commun masculin
1. Votre contribution individuelle à la marche du Monde.
2. Désigne aussi des activités qui existent au-delà de l’horaire conventionnel de présence prévu par votre contrat de travail
3. L’intersection de nos talents et de nos désirs, arbitrée par le marché du travail.

La 3ème acception est le bien connu Champs des Possibles qui permet de cibler et de délimiter efficacement tout nouveau projet professionnel et qui nous ramène aux réalités du marché du travail sur lequel, qu’on le veuille ou non, nous ne sommes en grande majorité que des produits.

Échec: nom commun masculin
1. Preuve que l’on est bien dans l’action
2. Une opportunité d’expérimenter et de créer une solution plus robuste et plus astucieuse à un problème quelconque

Pour le plaisir, j’ai traduit deux autres définitions.
Limitations: nom commun féminin.
1. Croyances démodées qui nous empêchent d’entrer en action.

Peur: nom commun féminin.
1. Désigne le signe que nous allons dans la bonne direction.
2. La porte d’entrée vers le perfectionnement individuel.

 

Le succès des Médias Sociaux réside t-il dans le mécanisme de formation des croyances?

Ce remarquable article de Kaihan Krippendorff, paru dans FastCompany, met en lumière l’effet de levier des médias sociaux en modélisant une recette du développement personnel. Le mécanisme d’ancrage de nos croyances selon lui, a 4 piliers: l’évidence, la logique, l’émotion et le CONSENSUS SOCIAL.
Admettons 1) que l’on adhère même partiellement au modèle de fonctionnement proposé par Krippendorff, 2) que le  « consensus social » soit bien un de ces 4 leviers, 3) que la puissance de ce dernier puisse être décuplée par les médias sociaux, 4) que leur taux d’utilisation croît … on comprend alors pourquoi le marketing ne pouvait que se ruer sur les Médias Sociaux. On remarque aussi que toute entité qui a besoin d’exercer une influence a besoin de ces instruments (agents économiques, politiques, sociaux,..)
On peut prolonger les fondations de ce modèle en s’amusant à appliquer la récursivité à chaque pilier d’ancrage. L’évidence s’ancre t-elle dans la manipulation, la logique dans le nivellement par le bas, l’émotion dans le conditionnement, le consensus social dans la viralité et l’achat de followers ?

On appréciera, en ces temps de crise comment, en proposant un exercice mental personnel et quotidien de lutte contre la pensée négative but éminemment louable, on peut mettre en lumière l’autre polarité. Savoir comment on croit au père Noël (les mécanismes sont très bien expliqués dans l’article) est donc de la pensée positive, à condition que l’on ne cherche pas le pourquoi.

Le « best job » aux USA: un enfant du web et des réseaux sociaux

Outre l’utilisation intelligente de la communication visuelle, l’infographie très réussie de cet article de MSNBC, tient compte, une fois n’est pas hélas coutume, d’autres critères que le salaire. On rêve d’une étude similaire pour la France, instrument sûrement utile en transiJacques Eltabet Coach Medias Sociaux La pyramide des Jobs aux USAtion de carrière. On rêve de voir pris en compte des critères opérationnels applicables à la France, comme la pérennité du secteur et celle du type d’entreprise, les barrières (invisibles ?) à l’embauche, l’exposition à la concurrence … rêvons. Même s’il s’agit des USA, le job gagnant est riche d’enseignement. L’article explique que la création à domicile de liens d’affiliation est bien payé et flexible. Ce job résulte de la confluence des applications web et des réseaux sociaux. Le design du business a changé. Ce changement n’est plus uniquement dans les présentations Powerpoint, mais dans les statistiques du travail.